Paddas au GTE 2015

Voici enfin le débriefing des paddas à cette édition 2015 du GTE.

Ce sont en tout et pour tout 65 oiseaux qui ont été engagés dans 5 phénotypes. J’insiste bien sur le « 65 » car c’est pour l’instant un record pour cette manifestation, en effet je rappelle qu’il y a plusieurs années de cela, en 2007 seulement 13 paddas étaient présentés !

Mais nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers, et c’est donc à nous éleveurs d’y présenter nos plus beaux sujets aussi souvent que possible. Donc, 65 paddas, appartenant à 7 éleveurs dont 6 membres du forum du padda de java. Nous ne pouvons, à nous 6, être les seuls représentants des éleveurs de cette espèce. Il existe de nombreux éleveurs français qui manquaient à l’appel cette année. Il ne tient qu’au reste, de se motiver pour augmenter le nombre d’oiseaux en présentation et leur qualité. J’espère que l’on pourra faire de nouvelles rencontres et que nous serons de plus en plus nombreux chaque année à nous retrouver pour cet évènement.

Le GTE est actuellement le seul concours à présenter un nombre si impressionnant de diamants de GOULDS en France, il pourrait sans doute le devenir en PADDA.

Bon, on commence ? Allez hop c’est parti.

Les gris phénotype sauvage : 28 oiseaux inscrits en gris phénotype sauvage. 20 individuels + 2 STAM.

Classement individuel :  92 ch Schmuck Bernard, 91 2ème Schmuck Bernard, 90 3ème Saulais Samuel.

Classement stam : 366 ch (5 harmonie) Saulais Samuel, 364 2ème (5 harmonie) Becher Thierry.

La série la plus importante, avec d’excellents sujets, pour l’ensemble des liserés bien présents. De légères variations de couleurs observées notamment au niveau du bas ventre des oiseaux. Certains individus plus clairs que d’autres ou moins uniformes à ce niveau. Par exemple, les oiseaux de Thierry sont très colorés sur cette zone, alors que d’autres (Bernard, Sam …) ont des oiseaux légèrement plus clairs mais avec des liserés plus forts.   Le top, un oiseau rose vineux sur l’ensemble du ventre, uniforme, avec un liseré bien marqué. À noter quand même que notre Bébert, a vu ses deux oiseaux pointés 90 points pour une toute première participation aux concours, c’est encourageant et il faut continuer dans cette voie.

AUCUN ne présentant de bavette blanche sous le bec, c’est à souligner car c’est un défaut récurent qu’il faut à tout prix « éradiquer » de nos souches si on ne travaille pas le blanc ou le panaché. 2 stam d’une qualité quasi identique, des oiseaux bien colorés, le Stam de Thierry peut être de moins bonne homogénéité.

Une différence très légère qui a joué en sa défaveur. Mais là je suis un peu tatillon ! ^^

 

Les opales : 17 au total, dont 1 stam soit précisément : 13 individuels et 1 stam de 4 oiseaux.

Là aussi la compétition était au rendez-vous. Des écarts de couleurs assez importants entre certains oiseaux présentés. Et peut-être quelques petites incohérences au niveau des jugements.

Très jolie série de 13 oiseaux en individuel, dont je rapporte ici les classés sur podium : 92 ch Jérôme Delabarre, 91 2ème Bernard Schmuck, 90 3ème Samuel Saulais.

Stam : 364 ch (3 harmonie) Jérôme Delabarre.

Là aussi des variations de couleurs assez importantes au niveau du ventre des oiseaux. Chez l’opale on peut passer du brun rosé , rose foncé. Ces teintes ventrales, combinées  au gris bleu de la poitrine peuvent augmenter le contraste et la luminosité de l’oiseau ou bien l’abaisser. 1 oiseau présenté avec quelques traces de mue (un des miens pointé 89), j’espérais qu’elles soient parties lors du jugement mais ça a tenu. Le champion en individuel, pointé 92 me semblait un poil trop clair (je le connais bien car il s’agit du mien). Il valait plus 89-90 max. Nous nous sommes posé la question avec les membres du forum sur le pourquoi de ce classement ?

En effet d’autres oiseaux parfois plus intenses ont été classés en dessous celui-ci. Par contre le ressenti général était qu’il présentait bien avec une belle poitrine et une tête mieux formé. Peut être ici est-ce le « type » de l’oiseau qui a fait pencher l’avis du juge ? (j’ai pas réussi à choper Pierre L, très demandé à ce moment-là ). Les autres étant peut être légèrement plus fins. Je constate qu’il reste difficile d’avoir un vrai liseré bien marqué chez ce phénotype pourtant l’un des premiers présentés ! Le deuxième a Bernard était un oiseau très intéressant avec une plume bien serrée et là aussi une belle démarcation poitrine/ventre accentuant les couleurs et le contraste.

Le padda classé 3ème a Samuel,  légèrement plus clair au niveau du dos et de la calotte mais là aussi avec une bonne qualité de plume. Quelques sujets avec  une plume moins lisse, donnant l’effet d’un plumage légèrement en fouillis (Connan Pascal) malgré une belle intensité de plumage.

Le stam, présenté par mes soins a récolté 3 points d'harmonie, ce qui est relativement peu. Mais il faut l'avouer il y avait une différence nettement visible entre le plus haut pointé (92) et deux autres (90 pour les deux). De plus un des oiseaux pointe 89, ce qui fait quasiment 4 points d'écart. Mais je reste plutôt fier des oiseaux, j'espère que l'un d'entre eux apportera de bons gènes de cette mutation à un ami de l'est ! :) .

Les phaéo : Ici, c'est nettement plus difficile, petite série avec 6 oiseaux présentés 2 éleveurs, Bernard Shmuck et Samuel Saulais. Le champion pointé a 91 était pour moi bien de phénotype "Phaéo" avec un ou deux autres. Le reste du groupe tirant à mon avis sur le topaze (en tous cas visuellement). Le champion possédait une tête bien rouge avec plus de brun dans le plumage, les autres au contraire avec du gris plus froids en couleur. Mais vous connaissez ce débat et je suis de plus en plus sceptique quand à la différenciation des deux phénotypes.

Plus petit pointage pour l'oiseau de Sam, 87 points, mais l'oiseau a perdu la totalité de ses rectrices. Celui ci présentant une  couleur je dirai plus "intermédiaire" que d'autres oiseaux présentés. Si il doit y avoir une différence, elle doit se faire au niveau génétique, hors personne pour le moment n'a prouvé réellement qu'il s'agit ici de deux gènes bien distincts ou autre.

Bien évidemment il y a eu des cas d'hybridation avec des moineaux du japon roux brun et mokka brun il me semble. Mais je reste un poil sceptique. Ce sujet fait grand débat, il faudrait pouvoir se concentrer à 100% sur son élevage et sa compréhension, je n'en ai malheureusement pas les moyens. Néanmoins les oiseaux présentés étaient tout de même (mis à part la couleur) très intéressants, celui se dirigeant plus vers le topaze était très marqué au niveau du liseré, et tous présentaient une couleur bien soutenu du ventre, donnant un contraste saisissant avec la poitrine.

Maintenant passons aux blancs et panachés : 12 blancs présentés, 2 stam et 4 individuels :

Stam: 366 ch(5 harmonie)  Thierry Becher, 363 2ème (5 harmonie) Thierry Becher

Individuel : 92 ch Bruno Savary, 91 ème Thierry Becher.

Petite série mais avec des oiseaux de qualité. Nous avons constaté un problème en regardant les plumes de queue (rectrices) des oiseaux de Thierry. Certaines étaient salies de gris, ce phénomène est du au journal placé dans les cageots de transport. Les oiseaux se sont salis "bêtement" c'est dommage car les sujets sélectionnés étaient vraiment bons. Une forme et une taille au dessus de l'ensemble des autres oiseaux, c'est un constat récurent chez ce type d'oiseau.

Le champion individuel, appartenant à Bruno était lui aussi tout simplement exceptionnel, un pointage amplement mérité selon moi. D'autant plus que cet oiseau a eu chaud aux plumes lors d'un accident arrivé plus tôt la saison précédente ! on ne peut que saluer le travail de soin réalisé par l'éleveur. Les deux stam étaient tout simplement très bons,, sincèrement je n'ai pas grand chose à redire dessus, certains peut être un peu plus léger mais je peux vous dire qu'il s'agit d'une bonne souche et plusieurs pourront confirmer mes dires.

Un seul panaché présenté par Bruno Savary 90 points champion, présentant à mon gout un bon pourcentage de gris de blanc dans le plumage, répondant à mon avis bien aux 50/50 que se doit d'avoir tout panaché. Chose frappante chez cet oiseau, un bec court ! comme tronqué ?! assez étrange je dois dire, défaut ?

Opale phaéo : On termine avec la seule et unique combinaison de mutation au concours cette année, l'opale phaéo. Un sujet pointé 91 points champion, élevé par notre ami Bernard Schmuck. Oiseau très bien dessiné avec un liseré parfaitement visible, une calotte et une queue d'une très bonne intensité. Surement un mâle, les femelles sont en générale plus claires. Le ventre aurai peu être un peu plus marqué en brun. Format plus léger que certains oiseaux mais tout de même de bonne prestance. Un oiseau posant fièrement, il a représenté dignement sa catégorie.

Voilà mon compte rendu terminé pour ce GTE 2015. Désolé pour le peu de photos mais on a été pas mal occupé et  heureusement que j'ai pu filmer tout ca ! ^^ Encore merci à tous, et je l'espère plus nombreux encore l'an prochain :) .

 

Vidéo des paddas exposés au GTE 2015 :

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×