Opale

La mutation Opale

La mutation Opale.
Il s'agit là d'une mutation récessive libre, ce qui veut dire que pour ressortir un jeune de cette couleur les deux parents doivent être soit porteur du gène soit mutant.

Exemples d'accouplements permettant de sortir de l'opale : 

mâle classique / opale * femelle opale  (ou inversement)

mâle classique / opale * femelle classique / opale

mâle opale * femelle opale

On déconseil souvent d'accoupler deux oiseaux mutants ensemble, ceci pour éviter de réduire la taille et l'intensité de la couleur chez les futurs jeunes. C'est vrai mais pas dans tous les cas ! Si l'on accouple deux très bons mutants il peut en ressortir là aussi de très bons jeunes, bien dessinés et colorés avec une taille tout à fait correcte.

Il faut parfois passer par des accouplements "test" pour se rendre compte que l'appariement de deux oiseaux donne quelque chose de bien ou mal !

Cependant, le meilleur accouplement pour de l'opale est : mutant * type sauvage porteur opale (ou inversement ).

Combinaisons possibles :

 

L'opale brun : combinaison de l'opale et du brun (phaéo ou topaze)

L'opale brun pastel : combinaison de l'opale et du brun pastel

L'opale pastel : combinaison de l'opale et du pastel

L'opale agate : combinaison de l'opale et de l'agate 

 

Description de l'oiseau adulte.

Calotte et queue : Gris foncé

Joue : Blanc

Dos et poitrine : Gris clair bleuté

Ventre : Beige rosé dans sa partie supérieure, avec une dilution progressive de la couleur vers le bas du ventre.

Gorge : Gris foncé

Croupion et su caudales : Gris foncé

Sous caudales : Blanc

Liseré : Gris foncé, doit être présent .

Pattes : Chaire

Ongles : Corne

Chez cette couleur, le contraste de couleur entre la tête, le dos et la queue est très important, le gris foncé de la calotte et du menton doit bien se différencier du gris clair azuré du dos et du cou. 

Plus les sujets sont intenses sur le dos et la poitrine, moins le constraste "tête/dos/queue" est marqué, c'est donc à l'appréciation de chacun pour trouver son opale idéal. Ci dessous il est facile de distinguer le contraste évident et bien marqué que se doit de posséder un opale de qualité :

 

Mâle 1 :

Mâle 2 :

Mâle 3 :

Mâle 4 :

 

 

Femelle 1 :

Femelle 2 : 

 

Juvéniles:

A la naissance le jeune opale ( gauche) possède un bec légèrement plus clair que le type sauvage (droite).

Cette différence reste visible jusqu'à la sortie du nid, le foncé du bec s'estompant à partir d'un mois et demi environ.

 Les pousses des plumes sont aussi plus claires, chez l'opale elles apparaissent blanc gris, chez les type sauvage elles sont quasiment noires.

Ici jeunes âgés d'environ 3 semaines :

Une fois sorti du nid, le jeune opale possède un plumage gris bleu très clair.

Remarque personnelle : Un jeune très bleu à sa sortie du nid sera en général un oiseau avec une bonne intensité de couleur une fois adulte.Si au contraire l'oiseau est trop "blanc" la couleur sera moins soutenue.

 

 

En concours :
Les mâles étant généralement plus costauds, plus contrastés et plus intenses dans les couleurs se sont généralement ces individus qui pointent. Pareil que pour les autres mutations, toute trace de blanc autre part que sur les joues est considérée comme fautive car l'oiseau est alors considéré comme panaché.
Un padda doit être puissant, bien en forme et proportionné sans être trop rond, les oiseaux filiformes sont à éviter.

Principaux défauts : 

- Liseré au bas de la joue absent ou interrompu même  s’il est difficile à faire apparaitre correctement ; Effort de  tolérance sur l’épaisseur pour ce phénotype

- Calotte et queue non uniforme (effet marbré)

- Couleur du dos trop soutenue ou trop pâle 

- La présence de marbrures aux épaules ou à la calotte concerne souvent des oiseaux de première année.

- Absence de démarcation calotte / dos / queue

- Couleur du ventre trop rosé (vineux) ou trop pâle (blanc)

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site